PRESSE

lemondechoregraphecontemporain_edited.jpg
Télérama_logo.png

Il est sur tous les fronts : chorégraphique, théâtral, pictural. Interprète de premier plan, entre autres pour Olivier de Sagazan, mais également créateur de ses propres pièces, Alexandre Fandard, autodidacte passé par les danses urbaines comme le hip-hop et le krump, se pose au carrefour de ces différentes pratiques. Dans ce solo, il met en avant l'image du « jeune de banlieue » pour tenter de la complexifier, au-delà de tous les clichés.

cccd-1.png

"Parcours D’artiste : Alexandre Fandard, La Force Discrète"

 

 

Alexandre Fandard a peu fréquenté les cours de danse, il développe son propre vocabulaire en se nourrissant de rencontres qu’elles soient intellectuelles, Michel Foucaud, Antonin Artaud ou Deleuze ou physiques notamment à travers la collaboration entamée avec Leïla Ka, croisée lors d’un festival Lucky Trimmer où chacun était invité pour un solo. Alexandre avoue se nourrir aussi de la peinture qu’il pratique, il décrit son travail de chorégraphe avant tout comme celui d’un peintre. Attentif à l’espace, au cadre, à la lumière, aux détails… Il dit créer d’abord l’image dans son esprit pour “charger le mouvement”, la chorégraphie vient ensuite."

danzaedanza.png
[...] Une première pièce réussie de l'auteur chorégraphe A. Fandard qui reflète l’espace de l’esprit et se nourrit d’un imaginaire rappelant les peintures de Bacon. [...] En pleine lumière, une gestuelle saccadée. Au sol, une danse frénétique subissant de brusques coups et de tortueux virages. L'ensemble s’apaise sur les musiques de Vivaldi et Schubert.

Danza e Danza, Italie

Capture d’écran 2022-08-03 à 16.18.25.png

« Parmi les spectacles les plus captivants : Quelques-uns le demeurent du chorégraphe A. Fandard, un intense solo inspiré par l'univers Beckettien, dans lequel surviennent de fascinantes évocations, peintures de Bacon ou encore cinéma de Lynch.

A. Fandard crée une atmosphère irréelle et suspendue, qui, grâce a une gestuelle minimaliste et contrastée, un éclairage méticuleux et une bande sonore évocatrice, plonge le spectateur dans d'obscurs espaces de l’esprit. »

 

 Il Sole 24 ORE, Italie

logo-pac-definitivo-con-ombre-nere.jpg

« Dans Quelques-uns le demeurent, Alexandre Fandard ne veut pas déplacer l'invective habituelle contre la société moderne de l'image. Le corps que le chorégraphe français fait apparaître et disparaître sur scène est celui de l'homme de tous les temps, de tous les lieux. C'est la figure humaine. »

PAC, Italie

 

logo.png

« Le Charme discret de Beckett... Impressionné par la façon dont sa création chorégraphique se situe dans les limites fragiles de la danse, du théâtre et des arts visuels. »

Gli Stati Generali, Italie

 

 

Capture d’écran 2022-08-03 à 16.29.00.png

« Alexandre Fandard, dans ce qui fut son premier solo fondateur, libère une corporéité puissante dans un univers lumineux très travaillé. »

 

La terrasse, France

[…]  30 minutes de danse contemporaine dans sa forme la plus pure, du discours sans verbe, de verbe sans mots, de philosophie sans morale »

Café de Las Artes Teatro, Espagne

« "Nous sommes tous fous, quelques- uns le demeurent », de cette citation de Samuel Beckett naît une danse minimale et essentielle, faite de petits gestes qui portent en eux le potentiel d'une turbulence et d'une expansion possible. »

krapp's Last Post teatro, Espagne